Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une autre France en 2017

Préparer une France désendettée, une France débarrassée de tous les politiciens véreux et nantis, préparer une France respectant la Liberté l'égalité la fraternité

l'ile de sein ne mérite pas votre visite

Quelle est belle notre Bretagne, on le dit souvent « on a les quatre saison en une journée ».

Comme la montagne, on pourrait dire que ça nous gagne. Sauf que la chaleur des montagnards est souvent absente ici.

Ce printemps la floraison est parfaite et les landes sont parcourues du rose des arméries et du jaune des ajoncs nains.

Parfois comme à Sein objet du spot ,les lavatères et pavots dans les mêmes coloris respectifs s'ajoutent.

Sun Bretagne au détour de chaque sentier côtier c'est une émerveillement, les roches érodées, les couleurs de l'eau de cette mer d'Iroise font sensation, seul manque une faune un peu absente à l'exception de quelques mouettes et goélands.

On pourrait parler de l'accueil, mais on s'abstiendra , car aujourd'hui en France l'accueil est la dernière de nos préoccupations, a-t-on des soucis de savoir vivre, non, non aucun !

Donc durant les jours passés du Conquet , pointe de Crozon, pointe du Raz et jusqu'à Concarneau nous avons admiré la nature et comme cela s'imposait une pensée pour nos valeureux hommes de la France libre s' est imposée à nous en ces lieux ou les valeurs de notre pays sont de naissance.

Donc une halte émotionnelle c'est faite à Pen Hir.

Nous avons dans le même souci d'hommage programmé une visite à Sein.

Visiter Sein, nous nous en faisions une joie simplement soucieux qu'arrivés à 10h40, le départ prévu pour embarquement étant à 15h30,nous manquions de temps.

La pandémie a-t-elle tué définitivement cette île?

Nous avons attaqué par le nord d'est et le phare de Men Brial laissant le village pour la fin.

En fait c'est le plus beau coin de l'île avec ses rochers et ses tapis de fleurs.

On s'imagine Sein avec des gens besogneux et accueillants. Ces 240 habitants ne semblent pas de la trempe des ascendants allongés au cimetière calvaire.

Pourtant l'afflux touristique est maitrisé avec un seul bateau hors haute saison soit 150 personnes jour.

Une épicerie pour toute l'ile ferme à 12h30 pour ne rouvrir que quand les touristes sont partis !

Seul deux restaurants étaient ouverts, aucun bar ! Ce le 19 mai jour de relâchement partiel de la pression covid .

Ce qui est normal , vous payez une taxe de 1,50€ destinée à l'environnement et la protection de l'île. A la pointe du phare de Goulenez qui bien sûr est fermé, on fait offense aux touristes en brulant sans respect des monceaux de plastique ! Histoire de respecter l'environnement !

L'entretien des maisons est rare, l'herbe pousse partout, les impasses sont sales, on est écolo tendance crados, on a une impression d'abandon, les surfaces roncières sont courantes .

Si d'aventure vous souhaitez pousser jusqu'à l'ancienne corne de brume mal vous en prend vous devez traverser la décharge en plein air ! Haute en couleur !

En fait l'impression d'ensemble est que l'on ne vous attend pas et que l'île meurt ! 

Pour couronner le tout au lieu de développer le solaire avec des aides pour les résidents, on a une production locale marginale et on compte respecter la transition énergétique avec une magnifique éolienne, entre le phare de goulenez et le monuments des forces françaises navales libres (laissé à l'abandon!) C'est une hérésie une trahison du territoire, les autorités locales n'ont qu'à imposer à l'état une passe pour faire une usine marée motrice, que ne fait-on pas simple dans ce pays avec ce qui marche et est Français !

Que penseraient ceux qui ont sacrifié leurs vies en 1940, tous les hommes valides de cette cité répondant à l'appel du Général de Gaulle !

Pourquoi sacrifiez vous votre île, pourquoi n'accueillez vous pas dans une île propre, éclairée, où les résidences sont entretenues ceux qui viennent vous apporter leur respect.

Amis désolé amis ne faites pas le détour car à la fin le temps qui paraissait compté, vous le passez à attendre le bateau avec la hâte

 de repartir.

Quenavo

Bernard

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article